Human Equity Project
Roger Blumberg - VP Corporate & Product Marketing

Le vocabulaire au sein des équipes achats et IT : Pourquoi une évolution linguistique est-elle nécessaire ?

  • Blog
  • Innovation

Le mouvement Black Lives Matter et les événements qui se déroulent aux États-Unis et ailleurs dans le monde nous rappellent que nous devons agir. Il ne suffit plus de ne pas être raciste ; nous devons tous favoriser le changement.

Cela passe d’abord par la langue. Beaucoup de mots et de phrases que nous utilisons quotidiennement proviennent de l’asservissement, de l’oppression ou des préjugés et du sectarisme qui en découlent. Bien que nous utilisions souvent ces expressions inconsciemment, sans intention d’offenser, c’est notre responsabilité en tant que chef d’entreprise de faire notre part dans la lutte contre le racisme systémique – et cela inclut de nettoyer notre langage.

Nous savons qu’il ne suffit pas de changer les mots que nous utilisons. En tant qu’entreprise, nous devons apporter des changements importants qui tiennent compte des inégalités structurelles, comme offrir plus de possibilités à divers fournisseurs, ce que nous faisons avec nos clients, grâce à notre technologie. Mais déjà cesser d’utiliser un langage offensant et de discuter ouvertement du problème est une étape importante dans le chemin vers l’égalité et la diversité.

Termes à éviter

Bon nombre d’expressions utilisées dans les achats et les IT ont une étymologie plutôt douteuse. JAGGAER s’engage à éliminer ces mots, et d’autres, de son vocabulaire :

  1. Master-slave: Terme décrivant deux ou plusieurs alimentations électriques réglementées connectées de manière que l’une (le maître) contrôle les autres (les esclaves). En 2004, le Global Language Monitor a déclaré ce terme comme étant le plus politiquement incorrect de l’année ! Toute utilisation du mot « maître », par exemple master data management, a des connotations à la fois racistes et sexistes et devrait être évitée.
  2. Blacklist and whitelist:Ces termes, et des termes similaires, renforcent l’idée que le blanc est bon et le noir mauvais. De même, le terme noir et blanc suggère qu’il y a une différence irréconciliable entre les personnes de différentes ethnies. Pour ces raisons, nous ne les utiliserons plus. Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour trouver une solution de rechange, comme la « allow list » et la « block list ».
  3. The nitty-gritty: Souvent utilisé dans les négociations contractuelles pour signifier « le détail », ce terme désignait à l’origine les restes au fond du navire de transport d’un esclavagiste qui étaient couverts de poux et de gravier.
  4. Do you hold the whip hand? Une autre expression utilisée dans les négociations pour exprimer que vous avez un avantage écrasant. Pourtant, il évoque inévitablement l’image des contremaîtres sur les plantations ainsi que le travail forcé.
  5. Grandfather clause: Une disposition contractuelle dans laquelle une ancienne règle continue de s’appliquer à certaines situations existantes tandis qu’une nouvelle règle s’appliquera à tous les cas futurs. On dit que les personnes exemptées de la nouvelle règle bénéficient de droits acquis. L’origine du terme remonte à la constitution et aux lois Jim Crow des États du Sud, qui empêchaient les anciens esclaves afro-américains pauvres et illettrés (ainsi que leurs descendants) de voter, mais ne le refusaient pas aux Blancs pauvres et illettrés. Ces derniers pourraient revendiquer ce droit si leurs ancêtres (grands-pères) l’avaient avant la guerre civile.

Point de vue global

Alors que les blessures de la guerre civile et ses conséquences sont profondes en Amérique, les insultes ethniques sont un problème mondial. Le fardeau de l’homme blanc et le jeu de l’homme blanc ne sont pas des termes qu’on entend souvent ces jours-ci. Mais ces hommes ont gagné de l’argent dans les affaires partout dans le monde, ce qui sous-entend que c’était la mission des Européens de civiliser les terres qu’ils ont colonisées – alors que la réalité était souvent l’exploitation (toutefois « bien intentionnée ») fondée sur une vision raciale du monde.

Nous devrions, bien sûr, également dénoncer d’autres formes de stéréotypes dans notre langue, y compris les propos antisémites  et islamophobes. Ils trouvent leurs origines dans des erreurs historiques et de fausses idées, qui sont ensuite renforcées au fil du temps par l’utilisation répétée et déformée de préjugés culturels persistants.

Notre engagement et notre appel à nous rejoindre

Chez JAGGAER, nous voulons contribuer de façon significative à renverser cette tendance. Nous savons que l’utilisation de ces termes est erronée. Nous sommes en train de remanier complètement notre plateforme, nos bureaux d’aide, nos programmes, le matériel de formation, le matériel de vente, la documentation, les politiques, les communications et plus encore, pour éliminer ce langage discriminatoire de notre travail.

Ce type de changement prend du temps et est un travail important, mais cela en vaut la peine. Les mots que nous utilisons ont un impact réel – et nous voulons que les nôtres favorisent l’inclusivité, les relations et l’unité.

Nous avons probablement utilisé certains de ces termes dans le passé, et pour cela, nous en sommes désolés. Nous avons conscience d’avoir une marge de progression, c’est pour cela que nous écoutons, nous apprenons et nous grandissons pour nous améliorer. Si vous constatez que nous faisons ou disons quelque chose qui va à l’encontre de cet engagement, n’hésitez pas nous le faire savoir. La seule façon de progresser, c’est de travailler ensemble et d’apprendre les uns des autres.

À cette fin, il devient beaucoup plus facile d’apporter des changements tangibles lorsque toute l’industrie est unie pour une même mission. Nous vous encourageons fortement à vous engager avec nous. Nous partagerons ouvertement notre processus et ce que nous avons appris. Mais nous aimerions aussi entendre votre point de vue.

Pour plus d’information sur notre engagement, vous pouvez envoyer un email à takepart@jaggaer.com

Autres articles de blog