Transport vers le futur ?

separator

Vos achats internet livrés par les airs en 30 minutes ?

Amazon communique énormément depuis 2 ans sur les tests et brevets déposés en liaison avec sa future offre Prime Air.
Le service tel qu’il est présenté aujourd’hui prévoit la livraison dans les 30 minutes qui suivent la commande dans un rayon de 10 kilomètres autour du lieu de stockage et d’envol du robot livreur volant.

Ces expérimentations, futuristes, soulèvent de nombreuses questions.

Le modèle économique pour le client tout d’abord, à moins de satisfaire une réelle et extrême urgence, on peut imaginer que l’investissement lié au lancement d’une telle offre à grande échelle serait forcément répercuté sur le coût de la livraison facturée.

La baisse des frais de livraison, véritable point concurrentiel lors de l’expansion initiale du e-commerce se verrait donc supplantée par la baisse du délai de livraison ? Les consommateurs accepteront-ils une hausse importante de coût de livraison, là où la norme est aujourd’hui la livraison à moindre coût voire gratuite pour certains en 1 ou 2 jours ouvrés ?

L’infrastructure logistique ensuite, si ces livreurs volants robotisés disposent d’une autonomie limitée à une quinzaine de kilomètres, quels impacts subira la structure logistique d’un acteur comme Amazon ? La multiplication d’entrepôts de stockage ou de préparation locaux peut être ? Mais ces sites logistiques devront contenir un nombre important de références et être situés à proximité directe des grandes métropoles. Ici aussi, l’impact coût pour le distributeur apparaît tel que cette théorie semble également peu réalisable.

Le partage de la chaîne de livraison entre route et drone (uniquement pour la livraison finale) ferait perdre ici un atout majeur de l’offre sur laquelle communique Amazon : le délai. Remplacer dans la chaine actuelle le livreur final par un drone ne permettrait certainement pas de proposer une livraison dans les 30 minutes qui suivent la commande sur l’ensemble des références.
Enfin l’aspect légal, Amazon teste aujourd’hui ces services dans des zones isolées, où elle a réussi à obtenir les autorisations nécessaires au test de ses machines.

Dans le contexte actuel, on imagine difficilement la possibilité pour une armée de drones de survoler Paris dans le but de livrer nos divers achats.

Alors la livraison par drone, coup de com’ d’Amazon pour maintenir son image de leader dans le service de livraison rapide ? Projet visionnaire, mais à quel horizon ?

Please follow and like us:
RSS
Google+
Google+
https://www.jaggaer.com/fr/transport-vers-le-futur/
LinkedIn
Vimeo