Comprendre la technologie Blockchain [1/4]

separator

Longtemps cantonnée au transport et à la manutention, la supply chain est désormais devenue un puissant outil de pilotage de l’ensemble des flux de l’entreprise, un facteur de différenciation, ainsi qu’un vecteur de performance économique. Concept en constante mutation depuis plus 20 ans, le supply chain management continue d’évoluer. Technologie créée à l’origine pour prendre en charge les transactions Bitcoin, la blockchain fait partie de ces nouveaux leviers de transformation. Ses adeptes voient en elle un puissant moyen d’augmenter l’efficacité et la rentabilité des entreprises, voire de changer radicalement les organisations telles que nous les connaissons aujourd’hui. Nous vous proposons une série de quatre articles afin de rendre cette technologie plus compréhensible, exposer les façons dont la blockchain peut révolutionner le domaine de la Supply Chain, mais également de vous évoquer ses limites.

Naissance de la Blockchain

En 2008, la crise financière des subprimes renforce dans les communautés de mathématiciens, cryptographes, et informaticiens le sentiment de défiance vis-à-vis du système bancaire et du rôle de l’État dans la création et la régulation monétaire. La même année, la proposition technique de Satoshi Nakamoto -dont l’identité reste toujours inconnue- pose les fondements du premier système monétaire libre et autonome. Le livre blanc de Nakamoto, Bitcoins : Un système de paiement électronique pair-à-pair, propose un protocole technique permettant de créer une monnaie de façon radicalement nouvelle sans l’intervention d’une entité centrale comme les banques.

Satoshi Nakamoto identifie deux faiblesses majeures liées au système bancaire actuel : la confiance que nous devons accorder aux institutions bancaires et le coût de fonctionnement pour effectuer ce travail de médiation, qui empêche la réalisation des transactions à faible coût. Dans ce livre, il explique que « nous avons besoin d’un système de paiement électronique basé sur des preuves cryptographiques au lieu d’un modèle basé sur la confiance, qui permettrait à deux parties qui le souhaitent de réaliser des transactions directement entre elles sans avoir recours à un tiers de confiance » et propose un système de paiement électronique pouvant se passer de l’intervention des institutions financières. Dans une économie fondée sur ce système de paiement électronique pair-à-pair, Satoshi Nakamoto propose non pas de faire confiance à une personne, mais de faire confiance à l’algorithme qui permet d’obtenir un consensus entre les parties prenantes de manière décentralisée. Le terme « blockchain » est donc né d’une réponse à ce défi. Le terme est dérivé des « blocs » de transactions validées et immuables et de la manière dont elles sont reliées dans un ordre chronologique pour former une chaîne.

La démocratisation de la Blockchain

Entre 2013 et 2014, la Crise Ukrainienne a apporté une nouvelle dimension au Bitcoin et a permis au monde entier de comprendre l’usage et l’avantage d’une crypto-monnaie. Pour financer leur mouvement, des manifestants ukrainiens pro-européens ont montré aux caméras de télévision du monde entier des pancartes demandant le soutien au mouvement Maïdan. Grâce aux QR Code intégrés sur leurs affiches, des milliers de personnes ont pointé leurs smartphones sur leur écran de télévision et ont pu effectuer un don en bitcoins en quelques clics. Ces transactions ont pu être ajoutées à la blockchain en 20 secondes et confirmées en moins de 10 minutes. En se passant d’un tiers de confiance traditionnel, ces transactions garantissaient à la fois un coût minime (moins d’un centime de dollar par échange) et l’anonymat total.

Comme les transactions et les grands livres sont réputés infalsifiables, la technologie blockchain offre, sur le papier, plus de sécurité que le modèle bancaire. Par ailleurs, la transmission instantanée via Internet élimine le processus de compensation des banques (deux à trois jours) ainsi que les coûts associés au transfert d’argent d’un compte à un autre. Dès lors, le développement de cette technologie et la recherche d’applications autres que dans le système financier n’ont cessé de croître.

Née en 2014, la blockchain Ethereum révolutionne les possibilités d’usage de cette technologie : elle permet la création d’applications décentralisées, les « dApps », qui sont régies par des contrats pair-à-pair sécurisés appelés « smart contracts ». L’apparition de ces contrats permet désormais des applications de la blockchain dans d’autres secteurs pour toucher toutes les activités transactionnelles ayant un fort besoin de traçabilité et de transparence. C’est donc tout naturellement que la supply chain est aujourd’hui au cœur des applications et cas d’usages de la blockchain.

Please follow and like us:
RSS
Google+
Google+
https://www.jaggaer.com/fr/comprendre-technologie-blockchain/
LinkedIn
Vimeo