Cognitive Procurement : l'ultime frontière ?

separator

Il y a eu beaucoup de buzz autour des technologies disruptives dans le domaine des Achats, dont le « Cognitive Procurement ». Mais de quoi s’agit-il et comment peut-il être utilisé pour gagner en efficacité et créer des économies d’échelle dans les services Achats ? Cet article va explorer ces sujets ainsi que les implications de l’Intelligence Artificielle pour le futur. 

C’est en parlant de l’Intelligence Artificielle (IA) que le terme de « technologie cognitive » est apparu pour la première fois. Et bien que l’IA ait commencé dans l’industrie des jeux vidéos, il n’aura pas fallu très longtemps avant que les experts commencent à voir le potentiel de cette technologie pour des applications aux entreprises comme aux particuliers… Alexa d’Amazon et les chatbots sont deux exemples qui viennent à l’esprit  de technologies utilisées à la fois dans les entreprises et par les consommateurs.

Avec une présence de plus en plus accrue de l’IA dans de nombreux domaines, ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle n’affecte également le monde des Achats. Le fait est que les Achats sont un candidat idéal pour bénéficier des avantages offerts par l’IA, notamment parce qu’ils sont riches en données et en transactions.

Certains peuvent craindre que l’utilisation de l’Intelligence Artificielle détruise des emplois mais n’ayez crainte : l’IA est un outil qui permet aux professionnels des Achats de faire plus vite, mieux et plus intelligemment ce qu’ils pouvaient réaliser auparavant.

Qu’est-ce que le Cognitive Procurement ?

Le Cognitive Procurement est une façon d’utiliser des technologies disruptives pour gérer la fonction Achat. Il s’agit d’utiliser des technologies auto-apprenantes pour traiter des données et ce afin d’aider dans l’acquisition et l’achat de biens et services.

Les Achats, domaine très riche en données, sont un candidat idéal pour profiter des avantages offerts par les technologies cognitives. Non seulement ils comptabilisent de nombreux types de données (matières premières, biens et services, transport, livraison, fournisseurs,…) mais ils sont aussi fondés sur des transactions – ainsi, un système qui aide les professionnels des Achats à trouver de meilleures informations et plus vite accélèrera la prise de décision et conduira à un meilleur rendement.

Deux applications clés du Cognitive Procurement

Quelles sont donc les fonctionnalités qui sont déjà prêtes pour le Cognitive Procurement ? Vous vous en doutez certainement : le sourcing et les contrats.

Intelligent Sourcing — Les technologies cognitives peuvent aider le processus de sourcing en ré-évaluant en permanence les fournisseurs et ce afin de gagner en efficacité et en valeur tout en limitant les pertes.  Imaginez par exemple les implications pour la vente au détail. Et si votre système achats pouvait utiliser le big data pour optimiser la prise de décision tout au long de votre supply chain ? Quel serait l’impact sur votre entreprise ou sur vos clients ? L’Intelligent Sourcing pourrait vous aider à identifier des fournisseurs dont les produits répondent au mieux aux préférences de vos clients, analyser vos dépenses et éliminer les fournisseurs peu performants sans devoir réaliser des recherches coûteuses en temps et qui demandent un travail pénible d’aggrégation manuelle des données.

Intelligent Contracts — Les technologies cognitives peuvent également optimiser les fonctionnalités liées aux contrats.  Et si vous pouviez identifier automatiquement les bonnes conditions générales en les comparant à une base de données et une taxonomie légales ? Ou que vous puissiez gérer des contrats sans avoir recours à une intervention externe ? En utilisant des systèmes cognitifs, vous pouvez raccourcir les cycles de négociation des contrats et réduire les coûts en apprenant aux systèmes à choisir les prix idéaux d’après les volumes espérés et les remises contractuelles.

Les technologies cognitives comme la Blockchain éliminent le recours à des services externes (comme les banques, les services de transfert, les lecteurs de cartes) pour le traitement des transactions, permettant un règlement plus rapide pour les entreprises comme pour les fournisseurs. Les entreprises de services qui utilisent les technologies de contrats intelligents peuvent enregistrer automatiquement des nouveaux clients dès l’envoi d’un paiement. Lorsque les données peuvent être échangées de manière libre et transparente, les transactions sont optimisées et plus rapides.

Cognitive Procurement—L’ultime frontière

Dans cet article, nous n’avons fait qu’effleurer la partie émergée de l’iceberg que sont les technologies cognitives au service des Achats. Le livre blanc Cognitive Procurement: The Final Frontier, creuse plus en profondeur le sujet, propose une définition plus exhaustive et explique comment les technologies cognitives définiront et influeront sur le futur des Achats.  Télécharger le livre blanc

Please follow and like us:
RSS
Google+
Google+
https://www.jaggaer.com/fr/cognitive-procurement-l-ultime-frontiere/
LinkedIn
Vimeo