Brexit : Quel impact sur les Achats ?

separator

Brexit : Quel impact sur les Achats ?

Bien que rien ne soit certain, il semble que le Royaume-Uni se dirige vers un accord de retrait avec l’Union européenne et des pourparlers en vue d’un futur accord de libre-échange.

Pour conclure notre série d’articles sur les effets et les conséquences potentiels du Brexit pour les responsables des achats, Richard Hogg, directeur général de JAGGAER UK Ireland & Nordics, aborde les questions soulevées par les professionnels des achats d’un point de vue technologique.

Q1. La fin de la libre circulation des personnes en provenance de l’UE va-t-elle accélérer le développement de nouvelles technologies d’IA ? Ou bien les entreprises exigeront-elles de disposer d’un accès à une main-d’œuvre provenant d’autres régions du globe ?

Richard Hogg : Bien que le Royaume-Uni soit un leader reconnu dans la recherche sur l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage machine (ML), je pense qu’il serait difficile (et potentiellement dangereux) d’établir une corrélation directe entre une accélération (ou un ralentissement) du développement de la technologie d’IA et le départ imminent du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Dans le cas de nouvelles technologies comme l’IA, la demande émerge au cours des dernières phases de la transformation, à mesure que nos relations avec les clients se resserrent. De nombreuses entreprises doivent encore numériser leurs activités de gestion des contrats, de gestion des relations avec les fournisseurs et de paiement des achats avant d’envisager la façon dont l’IA peut améliorer l’automatisation des processus et la prise de décision, et potentiellement libérer des ressources.

Toute contrainte à court terme sur les ressources résultant des restrictions sur la circulation de la main-d’œuvre au sein de l’UE obligera les organisations chargées des achats à envisager d’autres solutions, notamment en accédant à des ressources auparavant inexploitées au sein même du Royaume-Uni, ou auprès d’un nouveau partenaire commercial et de ressources. Les organisations chargées des achats chercheront également à exploiter la technologie pour renforcer les capacités du personnel existant.

Q2. Dans quelle mesure les entreprises peuvent-elles tirer parti de la technologie pour atténuer certains des effets de Brexit, notamment les retards aux frontières pour les contrôles douaniers ? La documentation peut-elle être dématérialisée ?

Richard Hogg : Si les technologies de base pour l’automatisation des contrôles douaniers sont certainement disponibles aujourd’hui et sont déjà opérationnelles dans des environnements similaires, les véritables défis résident dans la définition et surtout l’acceptation de ces normes dans un environnement hautement politique et émotionnel.

De nouvelles approches en cours de développement sont très prometteuses, notamment le dédouanement par blockchain et la conformité, qui gagne rapidement du terrain au niveau mondial pour les activités d’import-export.

À long terme, la dématérialisation est non seulement possible, mais essentielle dans le monde actuel où les attentes des consommateurs évoluent rapidement

 

Got more questions on Brexit, register for the live Q&A Panel discussion in 2020: « Brexit – WTF? – What’s the Fuss?« .
Please follow and like us:
RSS
Google+
Google+
https://www.jaggaer.com/fr/brexit-quel-impact-sur-les-achats/
LinkedIn
Vimeo